UN RAPPORT D’OLG APPELLE À LA MODERNISATION DE LA LOTERIE ET DU JEU

UN RAPPORT D’OLG APPELLE À LA MODERNISATION DE LA LOTERIE ET DU JEU : 1,3 MILLIARD DE DOLLARS SUPPLÉMENTAIRES AU GOUVERNEMENT ANNUELLEMENT, CRÉATION DE 2 300 EMPLOIS ET DE 4 000 EMPLOIS CONNEXES, 3 MILLIARDS EN DÉPENSES EN IMMOBILISATIONS DU SECTEUR PRIVÉ TORONTO – Dans un rapport présenté au ministre des Finances, la Société des loteries et des jeux de l’Ontario (OLG) énonce une proposition visant à moderniser la loterie et le jeu en Ontario. « Notre plan aidera à créer quelque 2 300 emplois nets dans l’industrie et environ 4 000 emplois dans le secteur des services. Il améliorera la prestation des services de loterie et de jeu en Ontario, et élargira notre approche d’excellence en matière de jeu responsable, a déclaré le président du Conseil d’administration d’OLG, Paul Godfrey. La mise en œuvre de notre plan pourrait aider à injecter 3 milliards de dollars sous forme de nouvel investissement privé en immobilisations dans l’économie ontarienne ». « Le rapport d’OLG présente trois recommandations principales : s’orienter davantage vers le client, accroître la prestation de la loterie et du jeu par le secteur privé réglementé et renouveler le rôle d’OLG afin qu’elle se concentre sur la supervision de la loterie et du jeu, a affirmé le président et chef de la direction d’OLG, Rod Philips. À mesure que ces propositions seront mises en œuvre au cours des six prochaines années, le gouvernement pourrait profiter de 4,6 milliards de dollars supplémentaires en produits d’exploitation pour des priorités clés ». Le rapport au gouvernement, intitulé Modernisation de la loterie et du jeu en Ontario : avis au gouvernement, est le fruit d’un examen stratégique des activités réalisé en 2011. À la demande du gouvernement, OLG a passé en revue le réseau de distribution des jeux de loterie et les établissements de jeu traditionnels en Ontario. L’examen comprenait des consultations auprès des partenaires, de la recherche et une analyse d’affaires externe exhaustive. Des arguments convaincants en faveur du changement se sont dégagés d’un certain nombre de points soulevés : • Une majorité d’Ontariens jouent aux loteries et aux jeux en établissement (l’an dernier, environ 8 millions d’adultes ontariens avaient joué à la loterie et 2,7 millions avaient visité un établissement de jeu OLG.) • OLG contribue actuellement un peu moins de 2,0 milliards de dollars au gouvernement de l’Ontario pour soutenir des priorités clés comme les soins de santé et l’éducation. • Le modèle actuel n’est pas durable en raison d’un certain nombre de facteurs, dont les sites Web de jeu à l’étranger, la baisse de la circulation transfrontalière et le nombre limité d’options d’achat de loterie. • Sans réforme de l’industrie de la loterie et du jeu, la viabilité des produits d’exploitation versés au gouvernement est menacée. • Les produits d’exploitation versés à la province sont en baisse. • Si aucune mesure n’est prise, OLG devra dépenser 1 milliard de dollars en fonds publics simplement pour actualiser ses services. • On estime à 400 millions de dollars les sommes actuellement dépensées par des Ontariens sur des sites Web de jeu à l’étranger. • Il y a un intérêt pour des options améliorées ou accrues de vente de la loterie et du jeu dans les marchés urbains de l’Ontario. • Certains terminaux de loterie et établissements de jeu sont situés à des emplacements peu pratiques pour les clients. • Bon nombre d’Ontariens fréquentent des commerces de détail comme les supermarchés, les grandes surfaces et les grands magasins où les terminaux de loterie ne sont pas facilement accessibles. • Au départ, l’expansion visait essentiellement les établissements situés près des États-Unis, mais le nombre de visites des États-Unis en Ontario a reculé de 70 pour cent (23 millions d’entrées à la frontière en 2002 contre 7 millions en 2011). • D’autres provinces réduisent leurs coûts d’exploitation et augmentent leur efficience en permettant au secteur privé d’exploiter des établissements (Colombie-Britannique, Canada atlantique). • À l’heure actuelle, les salles de machines à sous sont liées aux hippodromes, ce qui limite les choix d’emplacements et coûte 345 millions de dollars par année au gouvernement. • Depuis les débuts de la loterie en 1975, la technologie s’est améliorée considérablement et OLG n’a pas évolué au même rythme. Elle dispose d’un système de billets de loterie sur papier qui pourrait être rendu plus efficient. • OLG a la possibilité d’améliorer considérablement son apport au gouvernement—de 1,3 milliard de dollars annuellement à l’horizon 2017. Principales recommandations du rapport Le rapport recommande des réformes de l’industrie du jeu de l’Ontario, lesquelles doivent toutes être approuvées par le gouvernement. Le rapport présente trois recommandations : 1. S’orienter davantage vers les clients • Améliorer les options de ventes de loterie offertes : permettre les ventes multicaisses auprès de grands détaillants comme les supermarchés et les grandes surfaces. • OLG délimiterait des zones distinctes où les établissements de jeu, existants ou nouveaux, seraient autorisés (avec l’approbation des municipalités). • Pour être en mesure de modifier et de déplacer des établissements ou de créer de nouveaux établissements, il est recommandé qu’OLG puisse ouvrir des salles de machines à sous ailleurs que dans les hippodromes. Cela signifierait l’élimination de paiements aux hippodromes d’environ 345 millions de dollars par année. OLG prévoit continuer d’offrir des machines à sous à certains hippodromes, là où il y a un intérêt des clients. • Il est recommandé que les terminaux de loterie et les établissements de jeu soient placés là où la clientèle se trouve—l’offre doit être proche de la demande. • Sous réserve du consentement des municipalités, permettre l’implantation de nouveaux établissements de jeu à des endroits pratiques où il y a un intérêt de la clientèle et un potentiel touristique. • Fermer ou déménager les établissements qui génèrent un rendement inférieur. Certains pourraient être déplacés à l’intérieur de leurs régions, plus près de la clientèle. • Autoriser un maximum de un nouveau casino dans la région du Grand Toronto, sous réserve d’une étude de rentabilité réalisée par OLG et de l’approbation de la municipalité. • Afin d’améliorer la capacité d’offrir une gamme de jeux aux établissements, établir un modèle tarifaire uniforme pour les municipalités hôtes permettant à OLG de placer des établissements de jeu là où se trouve l’intérêt des clients. 2. Accroître la prestation de la loterie et du jeu par le secteur privé réglementé • Pour moderniser les options de loterie et de jeu en Ontario, OLG accroîtrait la participation du secteur privé afin qu’il se charge de la construction et de la gestion courante des établissements existants et nouveaux et qu’il développe de nouvelles technologies et de nouveaux jeux pour les terminaux de loterie. • L’économie ontarienne bénéficiera ainsi de nouveaux investissements privés dans les immobilisations de 3 milliards de dollars. • En plus des 2 300 nouveaux emplois nets dans l’industrie de loterie et du jeu, cette initiative aiderait à créer, selon les estimations, environ 4 000 emplois dans les secteurs de l’hébergement, des hôtels, des restaurants, du divertissement et des commerces de détail. • 6 000 postes dans les établissements de jeu seront transférés aux exploitants réglementés du secteur privé qui géreront les établissements OLG. Actuellement, 60 pour cent des employés du secteur du jeu en Ontario travaillent pour des exploitants privés – c’est-à-dire les exploitants des casinos commerciaux que supervise OLG. Dans les prochains 12 à 18 mois, nous prévoyons que 100 pour cent des employés travailleront dans le secteur privé. • OLG conserverait le contrôle strict et la supervision des activités, y compris le maintien de l’intégrité des jeux de loterie. • Des fournisseurs du secteur privé réglementés seraient responsables du financement, de la construction ou de la rénovation des établissements nouveaux et existants (suivant les recommandations d’OLG et avec l’approbation du ministre et de la municipalité hôte). 3. Renouveler le rôle d’OLG en matière de surveillance de la loterie et du jeu • OLG demeurerait directement responsable de toutes les décisions déterminantes liées à l’exploitation de la loterie et de jeu. • OLG continuerait de gérer le marché de la loterie et du jeu et de verser un profit net au gouvernement de l’Ontario, et augmenterait cette contribution si la proposition est acceptée. • OLG deviendrait une organisation de plus petite taille se concentrant sur la gestion du marché, la surveillance des exploitants privés et le jeu responsable. • L’Ontario demeurera le chef de file nord-américain en matière de programmes de promotion du jeu responsable. L’Ontario consacre plus de 50 millions de dollars à la prévention et au traitement du jeu problématique—le financement le plus élevé à l’échelle du continent. • OLG s’assurera que des centres de ressources sur le jeu responsable et des technologies de reconnaissance faciale soient établis à tous les établissements de jeu afin d’atténuer le risque de jeu problématique. • OLG recommande un accroissement du soutien à la recherche et au traitement du jeu problématique. • OLG accroîtrait son engagement envers les pratiques environnementales dans le cadre de toute modernisation des options de loterie et de jeu. Des exemplaires de Modernisation de la loterie et du jeu en Ontario peuvent être obtenus à www.olg.ca OLG est l'organisme provincial responsable des établissements de jeu et des loteries provinciales en Ontario. Depuis 1975, les loteries, les casinos dans les complexes de villégiature, les salles de machines à sous OLG et les casinos OLG ont généré des revenus de plus de 34 milliards de dollars au profit de la province. Ces revenus du jeu soutiennent les hôpitaux, les activités de sport amateur, récréatives et culturelles, les collectivités, les programmes prioritaires provinciaux comme les soins de santé et l'éducation, ainsi que les organismes de bienfaisance et sans but lucratif locaux et provinciaux de l'Ontario par l'entremise de la Fondation Trillium de l'Ontario.

Dépasser ses limites, ce n'est plus du jeu.

LA LIGNE ONTARIENNE D'AIDE SUR LE JEU PROBLÉMATIQUE 1-888-230-3505

Available in English

-30-

www.OLG.ca

Nouvelles précédent

May 17, 2012

SOMMAIRE DE LA DEMANDE D’INFORMATION SUR LE JEU

Nouvelles suivant

March 12, 2012

DOCUMENT D’INFORMATION – POURQUOI LE JEU EST IMPORTANT POUR L’ONTARIO