Document d’information Modernisation du jeu en établissement


Progrès en termes de modernisation

La modernisation du jeu en établissement d’OLG est presque achevée.

Au cours des 18 derniers mois, OLG a transféré les activités courantes de 11 établissements de jeu au secteur privé. Les fournisseurs de services exploitent maintenant le jeu dans l’Est, dans le Nord et dans le Sud-Ouest et sont en train d’investir dans des établissements afin que les coûts continus et nouveaux soient assumés par des capitaux privés plutôt que par les deniers publics.

La modernisation crée des emplois et attire des investissements pour les collectivités de la province.

En mai 2017, OLG a annoncé que HR Ottawa, LP était le fournisseur de services du regroupement de zones de jeu de la région d’Ottawa. La vision de HR Ottawa, LP comprend un investissement potentiel de plus de 320 millions de dollars pour appuyer une expansion majeure de l’établissement. S’il est approuvé, ce plan créera jusqu’à 2 000 emplois permanents et 1 900 emplois dans le secteur de la construction.

En décembre dernier, le fournisseur de services du regroupement de zones de jeu de l’Est, Ontario Gaming East Limited Partnership (OGELP), a ouvert un nouvel établissement, Shorelines Casino à Belleville. OGELP a investi 40 millions de dollars dans de nouvelles immobilisations pour le projet, ce qui a créé 300 emplois. En vertu de la convention de redevances aux municipalités, OLG a versé un premier paiement de 575 000 $ à la Ville de Belleville en avril dernier. Ces paiements continueront chaque trimestre tant qu’il y aura du jeu à Belleville.

Dans le regroupement de zones de jeu du Sud-Ouest, le fournisseur de services, Gateway Casinos and Entertainment Limited, a récemment annoncé que 26 millions de dollars seront investis pour rénover les immobilisations d’un casino à Point Edward.

D’ici la fin de 2018, les regroupements de zones de jeu restants seront attribués.

Grâce à ses recettes de plus de 2 milliards de dollars par année, OLG est la plus importante source de revenus non fiscaux du gouvernement de l’Ontario, qui servent à financer les priorités provinciales, comme les soins de santé. Ces recettes atteindront presque 3 milliards de dollars par année grâce à la modernisation.

La modernisation engendrera plus d’emplois, plus d’investissements pour les collectivités et plus de revenus pour la Province.


Fournisseur de services du regroupement de zones de jeu de la région du Grand Toronto

OLG poursuit son processus d’approvisionnement visant à moderniser le jeu en Ontario en sélectionnant Ontario Gaming GTA LP (OGGLP) comme fournisseur de services pour le regroupement de zones de jeu de la région du Grand Toronto.

OLG a conclu avec OGGLP une entente de transition et d’achat d’actifs qui énonce les conditions habituelles qu’OLG et OGGLP doivent remplir pour pouvoir conclure une entente d’exploitation et de services des casinos de 22 ans intitulée Casino Operating Services Agreement (COSA) pour le regroupement de zones de jeu de la région du Grand Toronto.

En vertu de cette entente, OGGLP se chargera des activités courantes des établissements dans les regroupements.


En quoi consiste l’entente d’exploitation et de services des casinos?

Actuellement, OLG et OGGLP sont exploitées en vertu d’une entente de transition temporaire qui permet aux deux parties de collaborer à la mise en commun de leurs connaissances et de faciliter la réussite d’OGGLP. La période de transition devrait prendre fin au début de 2018.

Une fois la transition achevée, OLG et OGGLP signeront l’entente d’exploitation et de services des casinos. Cette entente permettra à OGGLP d’assumer la responsabilité des activités courantes des établissements.

OGGLP est le fournisseur de services pour le regroupement de zones de jeu de la région du Grand Toronto, sous réserve des conditions habituelles, jusqu’à la signature de l’entente.


Qu’est-ce qu’une zone de jeu?

En vue de gérer efficacement le jeu en Ontario, OLG a répertorié des zones de jeu où les établissements de jeu existants ou nouveaux seraient permis, sous réserve des approbations requises, notamment celle du gouvernement provincial.

Les zones de jeu sont des secteurs géographiques dans lesquels un seul établissement de jeu est permis. L’emplacement et la délimitation de ces zones de jeu visent à assurer la durabilité et l’efficience du marché du jeu en Ontario.

Les limites des zones de jeu de la province ont été établies à l’aide d’un modèle gravitaire, un outil d’analyse utilisé couramment pour modéliser l’offre et la demande dans un secteur géographique donné. Le modèle gravitaire a pris en compte un certain nombre de facteurs en vue de déterminer les secteurs où il y a une demande pour un établissement de jeu de la part des clients. Voici ces facteurs.

  • Proximité d’une zone de jeu par rapport à d’autres zones de jeu et établissements de jeu.
  • Proximité d’un établissement de jeu par rapport aux clients existants et aux clients potentiels.
  • Distance qu’un client est prêt à parcourir pour se rendre à un établissement de jeu.

À l’intérieur de chaque zone de jeu, les fournisseurs de services assumeront les activités courantes d’un établissement existant et peuvent proposer de l’agrandir, d’établir un nouvel établissement s’il n’en existe pas déjà, ou de déplacer l’établissement existant dans les limites de la zone de jeu, sous réserve des autorisations pertinentes.

Un seul établissement de jeu sera permis dans chaque zone.


Qu’est-ce qu’un regroupement de zones de jeu?

Pour lui permettre de gérer plus efficacement le marché du jeu en Ontario, OLG a réuni certaines des zones de jeu dans des regroupements de zones de jeu. Chaque regroupement de zones de jeu procure une occasion distincte de soumissionner.

Les regroupements de zones de jeu visent à susciter, pour les fournisseurs de services, des occasions d’accroître leur efficience en exploitant plusieurs établissements dans une région donnée.


Les collectivités et la modernisation d’OLG

Le choix des municipalités et des collectivités est un élément important de la modernisation d’OLG. OLG établira des établissements de jeu uniquement là où le conseil municipal ou le conseil de bande d’une Première Nation, le cas échéant, auront donné leur appui. OLG respecte les décisions des municipalités ou des conseils de bande à propos d’un nouvel établissement de jeu, du déplacement d’un établissement de jeu ou de l’ajout des jeux sur table dans un établissement où il n’y en a pas actuellement.

En ce qui a trait aux établissements de jeu, OLG a adopté une démarche cohérente par rapport aux municipalités d’accueil et aux réserves d’accueil existantes ou éventuelles en Ontario.

Le conseil municipal ou le conseil de bande doivent adopter une résolution confirmant leur intérêt à accueillir un établissement de jeu.

Si un conseil municipal ou un conseil de bande a inclus des conditions dans sa résolution portant sur le jeu dans sa collectivité, comme des restrictions sur le déplacement ou l’agrandissement d’un établissement de jeu, OLG s’est assurée que les proposants connaissent ces conditions pendant la phase de la demande de propositions du processus d’approvisionnement.

Le conseil municipal ou le conseil de bande travaillent ensuite avec le fournisseur de services sélectionné au choix de l’emplacement d’un nouvel établissement de jeu, s’il y en a un de proposé et d’autorisé.

L’ajout de jeux sur table à un établissement de jeu où il n’y en a pas actuellement, la relocalisation d’un établissement de jeu existant ou la construction d’un nouvel établissement de jeu ne peuvent aller de l’avant que si le conseil municipal ou le conseil de bande ont donné leur approbation. Une analyse de rentabilité viable doit également être présentée par le fournisseur de services et approuvée par la suite par OLG.

Tout nouvel établissement de jeu, toute introduction de jeux sur table à un établissement de jeu où il n’y en a pas actuellement ou toute relocalisation proposée d’un établissement de jeu existant sont soumis à l’approbation finale du gouvernement de l’Ontario.


Programme phare de jeu responsable

OLG continuera de collaborer à la stratégie de lutte contre le jeu problématique de la Province afin de contribuer à la prévention et à l’atténuation du jeu problématique au moyen de son programme Jeu responsable, à qui la World Lottery Association a accordé la première place mondiale en 2014.

OLG exigera également des fournisseurs de services qu’ils appliquent les politiques et programmes liés au jeu responsable qu’elle a élaborés.


Courses de chevaux

OLG travaille avec le secteur des courses de chevaux et le gouvernement de l’Ontario à jeter les bases de la viabilité du secteur des courses de chevaux en Ontario.

OLG soutient le secteur des courses de chevaux en :

  • aidant le secteur à devenir autonome;
  • offrant son expertise en matière de jeu responsable;
  • offrant son expertise en matière de stratégie de marketing;
  • mesurant les principaux indicateurs de rendement pour aider le secteur à prendre des décisions fondées sur des faits;
  • soumettant des avis à la Province de l’Ontario au sujet des courses de chevaux.

De plus, OLG distribue environ 93 millions de dollars provenant du gouvernement de l’Ontario aux hippodromes pour soutenir près de 950 dates de courses en 2017-2018.

OLG continue également de travailler avec le gouvernement de l’Ontario et le secteur sur une entente de financement qui aidera à bâtir un avenir durable pour les courses de chevaux en Ontario.


Rôle d’exploitation et de gestion d’OLG

OLG conservera son rôle d’exploitation et de gestion du jeu en établissement en Ontario.

Pour jouer ce rôle, OLG conservera la maîtrise du jeu, mais attendra du fournisseur de services qu’il fournisse plusieurs des services liés aux activités courantes du jeu.

Available in English

-30-

www.OLG.ca

Renseignements :
Relations avec les médias, OLG
1-888-946-6716

Nouvelles précédent

August 8, 2017

OLG SÉLECTIONNE UN FOURNISSEUR DE SERVICES POUR LE REGROUPEMENT DE ZONES DE JEU DE LA RÉGION DU GRAND TORONTO

Nouvelles suivant

August 4, 2017

UN BILLET GAGNANT DE 20 000 $ NON RÉCLAMÉ À BRAMPTON